Monoprix mon Ami



Cher(e)s lecteurs et lectrices en soif de découverte,

Si comme moi vous hésitiez jusqu’à présent d’acheter du vin en supermarché, et bien, partez à la découverte des rayons vins chez Monoprix. Vous m’en diriez des nouvelles.

J’ai eu la chance de pouvoir me rendre à une dégustation présentant des petites merveilles que vous devriez trouver en rayon pas très loin de chez vous, à des tarifs plus ou moins doux, mais toujours en équation avec le divin breuvage contenu dans la bouteille vendue. Et si vous ne les trouvez pas à côté de chez vous, rendez-vous au Monoprix Vaugirard qui, si j’ai bien compris, emploie même un expert du vin pour vous conseiller.

Tous les Monoprix ne se valent certainement pas en terme de choix de vin, mais il est encourageant de voir que des vignerons de très bon niveau y soient référencés, prouvant que ce rayon leur tient à cœur et qu’il est encadré par des passionnés qui n’ont pas pour unique but le chiffre d’affaire.

5 vignerons sont venus présenter leur travail, et d’autres vins étaient en dégustation libre. Tous sont référencés chez Monoprix et tous ont été approuvés par le Jury de Dégustation Monoprix (et oui, ils ont leur propre jury, composé de passionnés), ainsi que Bettane & Dessauve (que je n’aurais plus besoin de présenter j’espère. Sinon, à vos claviers et le surf sur le web).

Mes impressions sont très positives, et c’est sans aucune hésitation que je vous recommande de dénicher les bouteilles ci-après :

CHÂTEAU DE BEAULON – Marie-Agnès Thomas Frost

Ce beau domaine familial à une très longue histoire de production de Cognac, qui s’enrichît au XVII siècle par la production de Pineau en y introduisant les cépages bordelais Sémillon, Sauvignon, Cabernets Francs, Cabernets Sauvignon et Merlot. Bien leur a pris, car ce fût une superbe découverte pour moi avec un Pineau au rapport qualité prix frisant la perfection. Très sympathique et affable, Madame Thomas Frost nous a présenté un des vins de leur gamme, le Pineau des Charentes.

De couleur ambre, ce vin moelleux présente un nez expressif d’amande, d’orange confits, de vanille, boisé, réglisse, avec des notes fumés et de caramel, et un je ne sais quoi de Cognac superbement intégré. En bouche il est intense et équilibré, ample et gourmand avec une belle fraîcheur et une jeunesse qui fait mentir son âge. On retrouve les mêmes arômes qu’au nez et il se montre long et expressif, sans pour autant en faire trop.

Ce vin a été élevé pendant 10 ans en fût de chêne avant la mise sur le marché, dont 18 mois en fût neuf. Et pour ceux qui ne savent pas : il est fait de 2/3 de vin (assemblage de Sémillon et de Muscadelle) et 1/3 de cognac. Les deux se complètent vraiment bien et harmonisent parfaitement ensemble.

Avec tant de gourmandise dans le verre, notre discussion a très vite tourné autour des meilleurs alliances mets et vin, et il est évident que beaucoup de mariages sont possible : foie gras, sablés à l’anis, coquilles saint jacques sautées avec quelques gouttes de ce Pineau, fromages à pâte ferme et fruité, tarte à l’orange… Miam, ce vin inspire le partage !

Et tout ça pour seulement 13€ la bouteille de 375ml. C’est vraiment un excellent rapport plaisir/investissement.

Et pour la petite histoire : c’est un domaine familial, qui autrefois appartenait aux évêques de Bordeaux. Leur plan était de copier Yquem, dont ils étaient fervents admirateurs (je ne sais pas ce que Dieu pensais de cette concurrence ivresque…). Aujourd’hui, le gérant du domaine est toujours fervent admirateur d’Yquem, dont il rachète parfois de vieux fûts pour les utiliser dans sa vinification. Le domaine produit ses cognacs et ses vins qu’à partir leurs propres vignes, et la distillation des Cognacs et la vinification des vins se fait dans leurs propres chais. Et ma foi (inspiration divine ?), cela leur réussit bien !

HECHT & BANNIER – Grégory Hecht

Monsieur Hecht nous a fait goûter deux de ses vins : AOP Languedoc Rouge 2011 Bio et Bandol Sélection Rouge 2009.

Le Languedoc 2011, 100% Grenache, se montre plutôt classique, avec des arômes d’épices et de fruits noirs, pruneaux et une structure fraîche et accessible dès à présent.

Le Bandol 2009 est plus surprenant. Tout d’abord un nez de cerise noire, puis en bouche beaucoup de fraîcheur, avec cependant une pointe d’amertume, du cuir, réglisse, fruit noirs et tannins présents mais en finesse. Il n’a pas ce profil classique du Bandol surpuissant, mais joue plutôt la carte de la légèreté, avec un Mourvèdre venant des plateaux calcaires qui se montre plus aérien. Pari réussi, car il s’agit d’un vrai choix dans son élaboration et assemblage.

Monsieur Hecht n’a pas de vignes en propre, et il achète sa matière première (raisin et/ou jus) chez différents vignerons qu’il connaît tous très bien. Il élabore ses vins avec une démarche champenoise (ou bourguignonne), dans le but de fidéliser le consommateur et de créer chaque année des vins d’un niveau de qualité stable. L’effet du millésime et du terroir n’est pas estompé pour autant, et les deux vins dégustés n’ont pas à rougir devant leurs frères et sœurs de la même région. Alors, n‘hésitez pas à les goûter !

CLOS DES ROCS – Olivier Giroux

Monsieur Giroux nous a fait déguster deux de ses vins, et une fois de plus c’était la bonne surprise. Il est timide, mais il travaille vraiment bien !

Son Pouilly Loche blanc, Clos des Rocs Monopole 2010 (100% Chardonnay) est superbe. Elevé en 60% en fût, et 40% en cuve inox, il montre un nez actuellement en réduction, mais la bouche est superbe : bel équilibre tendu, avec une acidité bien intégrée et beaucoup de fraîcheur, des notes salines et minérales qui complètent un beau fruité ponctué de notes florales. Autrement dit, une jolie complexité pour un vin qui s’achète à environ 15€ en rayon. Et en plus : trèèèès long en bouche. Qui dit mieux ?? Certainement pas moi. Je vais plutôt courir m’acheter quelques bouteilles avant qu’il n’y en ait plus.

Le Macon Loche blanc, Clos des Rocs 2011  montre un nez citronné et floral, avec un soupçon d’ananas. En bouche il est ample, frais et fruité avec des notes minérales, et il montre un bel équilibre, même s’il affiche une certaine légèreté. Ceci vient certainement aussi de sa vinification qui mets plus l’accent sur le caractère variétale et fruité du Chardonnay, car élévé pendant environ 11 mois à 60% en cuve inox et 40% en fût, avec la fermentation malolactique uniquement pour la partie fût. C’est un vin d’été, idéal compagnon pour vos soirées entre amis, et ce pour environ 7€50…

Maintenant j’attends la suite Monsieur Giroux. Pas question de me décevoir l’année prochaine (et mes lecteurs non plus)

DAUVERGNE & RANVIER – François Dauvergne

Toute une sélection de vins à déguster (8 en tout). Ces deux amis reconvertis dans le vin ont trouvé un système assez original pour élaborer leurs cuvées, car ils ne possèdent aucune vigne en nom propre. Au lieu de cela, ils vont… travailler chez les autres. Ces autres, ce sont des vignerons qui acceptent de partager la vision de François et Jean François, et d’élaborer ensemble avec eux ces vins à partir d’une partie de leur récolte.

La collaboration se fait dans la confiance et sur une longue durée, ce qui leur permet de bien se connaître et d’arriver à fusionner les inspirations des uns et des autres et de connaître le terroir et le travail du vigneron. Ces deux voyageurs ont donc créé de sortes de « joint venture » si on peut dire dans différentes régions en France, comme la Provence, le Languedoc Roussillon, Rhône Nord et Sud (en simple, ils aiment beaucoup le sud quoi…).

Tous les vins dégustés étaient de bonne facture et on sent la recherche d’un équilibre et d’une signature propre à eux.

Celui qui m’a le plus impressionné était leur Côte Rôtie, Vin Rare 2010, élaboré à partir de Syrah. Un équilibre tout en finesse comme un Bourgogne, très élégant, qui déploie d’épices délicates, un fruité souple et fin, des notes de cuir, le tout tenue par une belle structure et une fraîcheur qui promettent une longue garde. Je dirais un bon investissement et à boire maintenant, un peu plus tard, et dans 10 ans pour voir.

LES VIGNES D’OLIVER DECELLE – Olivier Decelle

On ne présente plus Olivier Decelle, qui partage sa vie entre ses différents vignobles répartis entre Bordeaux et le Languedoc Roussillon. Il arrive à faire le grand écart entre les Vins doux naturels et les Bordeaux classiques. Et ce avec brio.

Il nous a fait découvrir 5 différentes cuvées, toutes très convaincantes :

Maury, Mas Amiel Vintage, Moelleux 2010

Elaboré à partir de 100% Grenache, ce vin est d’une incroyable fraîcheur pour un vin doux, des tannins souples et structurés, notes de cerise noir, cassis, chocolat, avec en plus une minéralité bien tendue qui arrondi le tout.

Côtes de Roussillon Villages, Mas Amiel Notre Terre 2009

C’est un assemblage de Grenache, Syrah et Carignan avec beaucoup de caractère. Un nez sympathiquement chocolaté, avec des notes de caramel, myrtille et de cigare. Wow. En bouche il est fidèle à lui même, avec en plus des notes de cèdre et d’épices.

Médoc, Château Haut Maurac 2010

Un classique assemblage de Cabernet Sauvignon et de Merlot, venant d’un terroir typique de graves. Il montre une belle palette aromatique tout autour du fruit, avec des fruits noirs, cassis, chocolat, épices, cuir, des notes de réglisse. Belle expression et fin de bouche complexe et structurée.

Fronsac, Château Haut Ballet 2008

Ceci est un 100% Merlot qui a poussé sur un terroir calcaire. Son nez est un peu animal et offre des arômes de cuir, d’épices, myrtille et cassis. En bouche il déploie en plus des arômes de chocolat noir et de gingembre. Le tout montre une belle fraîcheur, et malgré des tannins présents le vin garde une belle rondeur.

Saint Emilion Grand Cru, Château Jean Faure 2008

On y trouve 50% de Cabernet Franc Vieilles Vignes, 46% de Merlot et 4% de Malbec, élevés sur un sol d’argile et de sable. Au nez de discrets aromes de pruneaux et de cerise rouge. En bouche il se montre bien plus bavard, avec une grande finesse et très longue finale, mais il est encore un peu jeûne et aura besoin de plus de temps pour se définir et montrer toute la palette aromatique dont il est capable. On sent clairement derrière sa façade actuellement timide qu’il a un joli potentiel. Si vous achetez, mettez-le pendant encore 1 ou 2 ans (ou plus) dans un coin tranquille et frais de votre cave, puis dégustez entre amis. Et tout ça pour seulement 24€90.

Je crois que mes notes parlent d’elles mêmes : c’est du bon boulot, et du bon vin !

Les vins dégustés en libre service ont été moins convaincants, et je passe donc au mot de la fin.

Il est très instructif de voir le travail de sélection effectué dans une enseigne comme Monoprix, et une fois de plus il est prouvé que l’on peut faire de bonnes découvertes partout : dans le supermarché du coin tout comme chez son caviste préféré. Il suffit juste d’être curieux !

Voici un petit récap des bouteilles dégustées :

  1. Chateau de Beaulon – Pineau des Charentes 10 ans d’âge – 375 ml – environ 13€
  2. Hecht & Bannier – AOP Languedoc Rouge 2011 – 750 ml – environ 7€
  3. Hecht & Bannier – Bandol Sélection Rouge 2009 Bio – 750 ml
  4. Clos des Rocs – Pouilly Loche blanc, Clos des Rocs Monopole 2010 – 750 ml – environ 15 €
  5. Clos des Rocs – Macon Loche blanc, Clos des Rocs 2011  – 750 ml – environ 7€50
  6. Dauvergne & Ranvier – Côte Rôtie, Vin Rare 2010 – 750 ml
  7. Mas Amiel – Maury, Mas Amiel Vintage, Moelleux 2010 – 750 ml
  8. Mas Amiel – Côtes de Roussillon Villages, Mas Amiel Notre Terre 2009 – 750 ml
  9. Château Haut Maurac 2010 – Médoc AOC – 750 ml – environ 13€50
  10. Château Haut Ballet 2008 – Fronsac AOC – 750 ml
  11. Château Jean Faure 2008 – Saint Emilion Grand Cru AOC – 750 ml – environ 24€90

Et pour ceux qui veulent en savoir plus :

www.chateau-de-beaulon.com

www.dauvergne-ranvier.com

www.closdesrocs.com

www.masamiel.fr

www.hechtbannier.com

Publicités
Catégories :Wine UncoveredTags:, , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :