Plan B – Système U et la Foire aux Vins



Chers passionnés de vin,

La rentrée s’annonce intéressante et clémente pour les amoureux des Foires aux Vins. Avis à la population : Septembre et Octobre seront fatales pour votre portefeuille… Vos amis seront ravis, votre compte en banque beaucoup moins :P

J’ai eu la chance de participer à la présentation des coups de cœur de la sélection U, qui a eu lieu chez Drouant la semaine dernière. Nous avons eu droit à une sélection de 17 vins, venant de toutes les régions en France. La dégustation a été assez homogène, à savoir que quasi tous les vins présentés représentent un rapport qualité/prix évident et qui sont, ce qui est bon à savoir, à déguster sans modération dès à présent. De quoi ravir tous ceux qui ne veulent (ou ne peuvent) pas constituer une cave et ont envie de se faire plaisir tous les jours sans se ruiner.

Pour rappel, U référence :

–       Environ 300 vins sur le plan national, que vous allez pouvoir trouver dans tous les U en France. Les vins dégustés en font parti.

–       Cette offre est complétée avec une sélection de vins régionaux.

–       L’offre est complétée en plus avec des offres locales selon l’implantation du magasin.

En fait, ce système leur permet de s’individualiser et de proposer des vins qui sont connus surtout localement, ou bien dont la production est trop petite pour être distribuée à plus grande échelle. L’équipe autour du vin préfère aussi créer des partenariats de confiance et dans la durée, et ils s’évertuent même à demander à certains domaines de leur créer des cuvées sur mesure, selon le profil de consommateur visé. Ils le font notamment avec Dominique Laurent, négociant éleveur en Bourgogne dont la renommée a largement dépassé les frontières françaises.

Les vins dégustés m’ont amené à la conclusion que U souhaite avant tout offrir à ses clients des vins abordables, sans complexité exacerbée, mais avec un rapport prix/plaisir évident et prêt pour être consommé tout de suite. Les vins dégustés ont aussi la caractéristique de pouvoir s’accorder assez facilement aux plats, sans pour autant tomber dans le travers des vins insipides et sans consistance. Je trouve cette démarche totalement honnête. D’ailleurs, à titre personnel et dans la logique de beaucoup d’autres consommateurs, j’ai une règle d’or :

–       acheter les vins pas très chers et faciles à boire en supermarché, pour les dîners sans prétention entre amis

–       acheter les vins à garder dans ma cave ou pour une occasion spéciale chez un caviste spécialisé

Je sais qu’il ne faut pas généraliser, mais dans cette logique U semble remplir parfaitement son rôle (mais je n’ai évidemment pas goûté leurs 300 références…). Certains sommeliers vont critiquer cette démarche ou très mal noter les vins proposés ci-dessous, mais je pense qu’ils ont tort. Tout le monde ne cherche pas la complexité, ni la rareté, ni à épater la galerie ou à analyser ce qui est dans le verre, mais des vins abordables en dessous de 20€ et même en dessous de 10€ qui tiennent la route et que l’on peut savourer en discutant avec des potes tout en dégustant une ribambelle de plats divers et variés.

 

Voici donc la liste des vins qui ont retenus mon attention, et que vous pouvez déguster tous dès maintenant et quelques uns plus tard si vous êtes patients et disposez d’une cave. Tous ces vins seront présents à la Foire au Vin de U qui aura lieu du 25 septembre au 6 octobre prochain :

 

ALSACE – Louis Hauller – Cuvée du Maître Tonnelier 2011 – Riesling

Le nez se présente fruité et opulent, avec des notes de miel, citron, pêche jaune et ananas séché.

En bouche le vin est rond et opulent, avec une sensation de sucre résiduel qui lui donne une douceur inhabituelle pour un vin sec. Les arômes de miel et de citron se complètent de fruits tropicaux. Malheureusement il manque un peu de structure et de fraîcheur pour équilibrer le tout. Alors à servir très frais et à réserver à ceux qui aiment ce style de vin.

Mais bon, à ce prix on ne peut vraiment pas trouver mieux. Donc si vous aimez, allez –y !!

Prix : 4€85

 

BEAUJOLAIS – Château de Montmelas 2010 – Gamay

Très beau nez de fruits rouges épanouis, de fraises écrasées avec es notes de cerise.

En bouche toujours ce fruité mûr, de fraises, avec une belle structure tannique bien intégrée, une petite pointe d’amertume qui contrebalance l’intensité du fruit. Un Beaujolais très intéressant à un prix totalement incroyable !

Prix : 3€49

 

BOURGOGNE – Dominique Laurent – Bourgogne 2010 – Pinot Noir

Un nez aux arômes toastés, de fraises des bois et d’épices douces.

En bouche on retrouve la trame toasté qui vient du fût de chêne, avec des des aromes de fruits rouges très fins, expressif, avec une fraîcheur qui arrondît le tout et des tannins soyeux. Le tout avec une jolie longueur en bouche. Qui dit mieux ?

Prix : 8€89

 

BOURGOGNE – Dominique Laurent – Marsannay « Vieilles Vignes » 2010 – Pinot Noir

Le nez montre des arômes de réduction : Alors attention, il est recommandé de décanter avant de le servir.

En bouche l’expression est tout autre, avec une attaque très fruité qui fait ensuite place à une certaine retenue tout en fraîcheur dont ne sont capables que les vieilles vignes. Les tannins sont souples, et le tout est souligné par un boisé subtil et de fines notes florales.

Prix : 10€49

 

BOURGOGNE – Marc Rougeot –Bourgogne Hautes-Côtes de Beaune 2009 – Pinot Noir

Le nez est timide et fragile et je pense que le vin mériterait d’être décanté avant de le servir.

La bouche montre un fruité presque bonbon, avec très peu de tannins, et des arômes de fraises des bois. Beaucoup de légèreté et un certain manque de profondeur, mais dans l’ensemble équilibré. Je réitère qu’il faudrait décanter avant, afin de lui permettre de s’ouvrir et de déployer tout son potentiel que l’on devine derrière son apparente timidité. Un vin pour les introvertis ;))

Prix : 7€95

 

BOURGOGE – Virginie Pillet – Savigny-Les-Beaune 1er Cru Les Vergelesses – 2009 – Pinot Noir

Le nez est dominé par les senteurs de la terre, complété avec des fruits rouges et noirs.

La bouche se déploie dans une jolie expression de fruité presque fleurie, dans laquelle transparaît toujours cette note de terre qui arrondit le tout. Un vin plus complexe, mais toujours facile d’approche. Du beau travail pour ce prix.

Prix : 14€90

 

BOURGOGNE – Domaine Sorine & Fils – Santenay « Vieilles Vignes » 2011 – Pinot Noir

Le nez est timide, et autant dire : merci de décanter. Ah, je pense que la carafe va devenir votre meilleur ami ;)

La bouche est toute en légèreté et en fraîcheur, avec des tannins bien intégrés et un fruité simple mais efficace, montrant des notes de cerise noire.  Très facile à boire, et plus de temps vous lui laisseriez de s’ouvrir dans votre verre, plus il vous montrera son côté chatoyant. Un vin qu’il faut savoir attendre un peu. Pour les patients (mais qui seront largement récompensés) !

Prix : 10€50

 

BORDEAUX – Château Jacques Blanc – Saint Emilion Grand Cru 2010 – Assemblage de Merlot, Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon

Un nez de prune et de chocolat, complété par des fruits noir, myrtille et cassis.

En bouche il se montre velouté, fidèle aux arômes du nez avec en plus des petites notes de cigare et de fumé qui lui donnent plus de complexité. Les tannins sont un peu plus présents, et je dirais que cette bouteille, que l’on  peut déguster très bien tout de suite, gagnera à rester quelques années dans votre cave. En tout cas, une belle bouteille et un prix imbattable pour un Grand Cru. Vous pouvez épater la galerie sans vous ruiner :P

Prix : 9€90

 

BORDEAUX – Domaine de la Solitude – Pessac Léognan 2011 – Sauvignon Blanc

Un nez très frais et variétal pour ce Sauvignon Blanc.

En bouche des arômes un peu verts, asperge, citron, pomme verte et poire, sous-ligné par une certaine minéralité. Un vin très accessible et facile à boire.

Prix : 14€95

 

BORDEAUX – Château Blaignan Cru Bourgeois – Médoc 2010

Un nez presque floral pour ce Médoc.

En bouche toujours ce floral étonnant, des tannins fins et des arômes de pannacotta aux fruits rouges. C’est bon, mais étonnant et je ne sais pas quoi penser de cette dégustation ( et non, je n’avais pas trop bu). J’ai comparé avec la fiche du dossier de presse, et je ne reconnais pas non plus. A voir. Pour les aventuriers qui aiment les découvertes en terrain inconnu.

Prix : 7€95

 

BORDEAUX – Château d’Agassac Cru Bourgeois – Haut Médoc  2010

Le nez est fermé, ce qui n’a rien d’étonnant pour un Haut-Médoc si jeune. Ces vins sont en général faits pour vieillir en cave. Pensez donc, une fois encore, à décanter avant de servir.

La bouche se montre en cerise noire, avec une structure fruitée élégante et délicate. Pour le moment il manque un peu de profondeur, et il donne très clairement l’impression d’avoir besoin de temps pour se fondre et trouver sa juste expression. Trop tôt pour le déguster. A mettre donc en cave et à oublier au moins 5 ans avant de le déguster à nouveau.

Prix : non indiqué lors de la dégustation

 

BORDEAUX – Château Paveil de Luze Cru Bourgeois – Margaux 2010

Malheureusement ce vin était totalement fermé. Il m’est donc impossible d’émettre un avis.

Pour info : ce phénomène de fermeture intervient assez fréquemment sur des bouteilles de garde. Le vin, sortie de la cuve ou de sa barrique, se trouve soudainement à l’étroit et se « ferme » pendant une certaine durée, qui peut aller de quelques mois à quelques années.

Pour ceux qui connaissent ce phénomène, la meilleure façon de faire est d’acheter au moins trois bouteilles, et de les déguster à intervalles réguliers (genre une fois par an, ou tous les trois ans par exemple). Mais bon, cela nécessite un investissement de base et la confiance dans le travail du vigneron.

A vous de voir. Ou mieux encore : déguster ce vin lors d’une autre occasion et vous faire votre opinion !

Prix : non indiqué lors de la dégustation

 

LANGUEDOC ROUSSILLON – Castelmaure – Corbières 2010 – Carignan, Grenache et Syrah

Au nez des arômes un peu sauvage de garrigue.

En bouche, des fruits noirs, des tannins ronds et toujours ce côté un peu sauvageon. Le partenaire idéal pour vos grillades ! Vivement l’été indien et le barbecue au mois d’octobre J

Prix : 3€60

 

LANGUEDOC ROUSSILLON – Domaine Fontseque – Corbières Boutenac 2010

Encore un qui montre un nez fermé. Toujours le même mot d’ordre : décanter ! Si vous n’avez pas de carafe, je suis sûre que vous trouverez un modèle abordable chez U. C’est un investissement gagnant gagnant (vous & le vin).

La bouche montre un fruité délicieusement floral, avec de la cerise noire et des épices douces. Beaucoup de structure et de fraîcheur. A déguster dès maintenant, mais quelque temps en cave lui donneront certainement une plus grande complexité. Et en plus : long en bouche !

Prix : 8€90

 

LANGUEDOC ROUSSILLON – Grand Canal – Saint Chinian Roquebrune 2010

Nez réduit = ah oui…. Carafe !

La bouche est d‘une texture veloutée presque crémeuse, mais tannique, avec des arômes de compote de fruit, de prune, de myrtille, d’épices et de poivre.

Une belle bouteille pour un prix tout doux.

Prix : 6€80

 

Ouf, et voilà, ça suffit pour aujourd’hui. Il y a déjà de quoi faire des emplettes. Mais n’oubliez pas : prix doux = vin plus simple. Ne vous attendez pas à y trouver la bouteille du siècle. Attendez vous par contre de trouver un très bon rapport qualité/prix/plaisir.

A très vite !

Catégories :Wine UncoveredTags:, , , , , , , , , ,

4 commentaires

  1. Merci pour ce bel article. Je suis d’accord avec vous (avec toi). Vendant moi même du vin et des produits des environs, je préconise de ne pas dépenser des sommes folles pour de bonnes bouteilles. Et visiblement Système U l’a bien compris. Juste un petit reproche à Système U, il n’y a pas de vins du Luberon… Normal c’est chez moi. Je suis sur Ménerbes. Notre village est réputé pour son raisin, les gens des villages voisins disent, en parlant des Ménerbiens, qu’ils deviennent fous, quand il s’agit de leur raisin. Fous, dans le sens, où beaucoup ici travaillent 25 heures sur 24… Façon de parler.
    Et un certain Pablo Picasso au siècle dernier, le savait bien, pour avoir acheté une maison à Ménerbes. Chaque jour quand il était là, il venait manger dans l’Hotel restaurant de mes arrière grand parents, et du bon vin déjà à cette époque) il s’en régalait.
    Merci encore pour cet article très pertinent en tout cas et au plaisir de vous (de te) lire.
    Bertrandn (Le Ménerbien)

  2. Merci Bertrand pour votre commentaire :) Il est effectivement dommage si U ne distribue pas les vins locaux du Lubéron dans leur magasins proche de chez vous. J’espère que cela changera bientôt !

    PS : On peut se tutoyer, pas de souci. Et si un jour je passe dans votre coin, je passerai goûter le menu de vos arrières Grand-parents, si l’établissement existe toujours, et bien sûr les vins du coin ! Et je ferais un article ;P

    • Hélas (au grand dam de ma mère, née dans une des chambres d’hötel), plus rien n’existe… Et chaque matin quand je sors de chez moi (la maison de mes arrière grands parents), au dessus de moi, je vois ce qui a été l’Hôtel Restaurant Granier… Mais j’ai de bonnes adresses de toute façon pour se restaurer, se loger, et déuster bien sûr.
      Merci à toi.
      Bertrand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :