Journal de vendanges – Jour 2



Chers lecteurs,

Aujourd’hui debout à 6h00, RV a 7h15 au domaine. J’y vais à pieds à travers les vignes. De gros nuages occupent l’horizon et on voit des traînés de pluie au loin. Pas très prometteur tout ça.
La pluie est un ennemi des vendanges, car s’il pleut beaucoup les raisins se gorgent d’eau à la dernière minute et tous ces composants importants pour l’élaboration du vin se retrouvent dilués.
Mais nous avons de la chance, les nuages ne font que passer et déversent la pluie sur les montagnes voisines.

Aujourd’hui nous récoltons deux petites parcelles à la main, une de jeune Syrah et une de jeune Cabernet Sauvignon. La Syrah a des grappes longues et denses, avec des baies rondes de couleur bleu/noir violacé et fermes. Le Cabernet par contre à des grappes très aérées ou chaque baie est comme attaché individuellement. Les baies sont relativement petites et leur couleur ressemble un peu à celle de la myrtille.
J’ai goûté les deux, et elles sont délicieuses.

En une matinée la récolte est pliée et nous retournons au chai. Une grande partie est « égrappée », c’est à dire on sépare le raisin des rafles. Une partie par contre est laissée tel que récolté. On mets le tout dans une petite cuve ouverte et pour extraire le jus un de nous grimpe dans la cuve et foule le raisin au pieds. C’est rigolo, mais quand il en sort il a les pieds et jambes tous roses…

On regarde de nouveau ce qui se passe dans la cuve du blanc, mais les particules semblent s’y plaire et ne se déposent toujours pas. Sophie, l’oenologue du domaine, décide alors de lancer la fermentation. Et grâce aux particules en suspension les levures auront de quoi se nourrir généreusement pendant le processus de fermentation ! De toute façon, si besoin est le vin sera filtré avant la mise en bouteille l’année prochaine.
Je vais regoûter demain, mais les arômes de fruits seront complétés avec des arômes de fermentation. Cela sera intéressant de comparer.

Une fois tous les travaux terminés, le chai est minutieusement nettoyé. L’hygiène est très importante dans le chai et garanti une qualité irréprochable du produit mis en bouteille. Sans cette hygiène des bactéries indésirables peuvent se développer et venir polluer le produit final et gâcher ses arômes, voir l’abîmer définitivement.
Et moi, je rentre prendre une douche. Je colle un peu de partout et je n’ai pas envie d’être confondu avec un des sangliers qui pullulent dans le coin (et qui par ailleurs adorent les raisins bien mûrs, au point de faire des ravages dans les vignes où le raisin est suspendu à hauteur de groin. Sacres gourmands ces bêtes…).

Demain et après demain seront jours de repos. Cela sera donc découverte de cette magnifique région et pause pour vous, chers lecteurs !

Catégories :Wine UncoveredTags:, , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :