Marquès de Riscal – plus grand, plus beau, plus…. ???



Fondée en 1858, cette Bodega située dans la Rioja en Espagne est aujourd’hui une des plus grandes de la région avec 1500 hectares (!!!) de vigne (dont une partie appartient aux agriculteurs de la région).

Nichée dans le petit village de Elciego, la Bodega Marquès de Riscal se repère de loin. Son hôtel 5 étoiles, construit en 2001 et dessiné par l’architecte Frank O. Gehry (à qui on doit le Guggenheim de Bilbao) et qui intègre aussi un Spa géré par Caudalie, se détache de l’architecture traditionnelle du village avec une construction déstructurée au toit ondulant en titane qui reprend les couleurs de leurs vins et des paysages. L’ambition est annoncée d’office : ici on a les moyens et on ne fait rien dans la demi-mesure (mais pas forcément dans le bon sens).
Les différents corps de bâtiment de la Bodega, dont certains datent de 1870, forment à eux seuls un village dans le village, avec des allées et un jardin très soigné. Rien a dire, c’est beau !

Leurs vignes de cépages blancs Verdejo, Viura et Sauvignon Blanc sont plantées dans l’appellation Rueda (environ 205 hectares), au sud-ouest de la Rioja, plus vers le Portugal et longeant la rivière du Duero.

Dans l’appellation Rioja, ils cultivent les cépages rouges Tempranillo, Graciano, Cabernet Sauvignon et Mazuela. Les vignes de 5 à 20 ans d’âge servent à faire le Joven, Crianza et le Rosé. Les vignes de 40 ans d’âge et plus sont dédiées aux Reserva et Gran Reserva. Seulement une petite partie de leur vigne est traitée en parcellaire… À force de voir très très grand, ils perdent de vue l’élémentaire, qui devient alors un détail négligeable. On cherche vainement la notion du terroir, l’amour de la vigne et l’âme du vigneron. Mais avec 1500 ha de vigne, peut-on travailler à une échelle artisanale plutôt qu’industrielle ? En même temps, imaginez devoir vinifier tout cela en parcellaire. Un cauchemar pour chaque winemaker…

La visite du domaine est plutôt instructive pour quelqu’un habitué aux domaines français, souvent de taille très humaine. Le chai, très moderne, est tiré à quatre épingles. Tout est d’ailleurs dans un état de propreté irréprochable, aussi bien les parties nouvelles qu’anciennes. Dans le nouveau chai immense, salle de visite en hauteur et vue imprenable, avec au milieu une salle de contrôle qui permet de piloter à distance les cuves en inox thermoregulés.
Ensuite visite du chai même, avec les cuves et aussi les pressoirs. Ici la version du pressoir vertical est de rigueur, différent de ceux vu en France jusqu’à maintenant. Le chapeau de marc y est pressé lentement, en trois à quatre heures, pour une extraction en douceur et éviter d’écraser les pépins. Le vin de presse est réintégré, puis le restant du marc est récupéré et vendu à une distillerie de la région.
On nous explique que la fermentation alcoolique est faite en cuve en 9 à 12 jours, puis la fermentation malolactique est fait soit en cuve, soit en barrique, selon la cuvée produite.
L’élevage se fait en barriques de 225l d’origines diverses (France et US) pendant une durée variable selon la cuvée. Le chai des barriques est énorme : 20.000 barriques rien que dans cette partie nouvelle du chai, puis 17.000 autres barriques dans d’autres parties plus anciennes de la Bodega. Tout est contrôlé : température stable entre 13°C et 14°C, l’hygrométrie permanente entre 65% à 70%.

Les bâtiments construits en 1883 hébergent aujourd’hui leur chai haut de gamme où sont élaborées leur trois premières cuvées. Deux salles avec 14 cuves en chêne thermorégulées. Deux tables de tri, une pour égrapper et une pour trier les grains. Ces trois cuvées sont vendangées manuellement et on leur confère un traitement de faveur.

Suite de la visite du bâtiment datant de 1870 qui héberge aussi des salles de fûts ainsi que la « Chapelle », l’antre qui est la cave maison. Ici dorment environ 130.000 bouteilles de tous les millésimes allant jusqu’à 1862 (Bodega fondée en 1858). Puis dans un dédale de galeries souterrains, qui relient les différentes parties de la Bodega et dans lesquelles ont peut aisément se perdre, on accède à la salle de vieillissement du vin en bouteille, puis la chaîne d’embouteillages. En tout ils stockent 7.600.000 bouteilles en élevage, pour une production annuelle de 5.000.000 de bouteilles, dont 60% partent à l’export. Des chiffres démesurées, surtout si on pense à la valeur de l’immobilisation que cela représente…

Enfin arrive le moment tant attendu, la dégustation ! Et surprise, sur toute la gamme de la Bodega de taille gigantesque, nous avons droit à… deux vins : un blanc et un rouge. On passe de la démesure latine à la rigueur d’un douanier suisse.

1. Blanc Verdejo, DOC Rueda 2012
Robe : citron paille moyenne, brillante
Nez : assez sauvignon avec des arômes de buis mouillé, agrumes, poire et pomme acidulée, herbacé, pamplemousse
Bouche : frais, idem nez, un soupçon de gaz carbonique, un peu trop de sulfites
On dirait une imitation de Sauvignon Blanc. Aromatique mais manque de caractère propre

2. Rioja Réserva 2007, Herederos del Marques de Riscal
90% Tempranillo, 10% Graciano et Mazuelo
Élevage en barriques US
Robe : grenat reflets brique
Nez : très boisé, cerise noire, épices
Bouche : très boisé, cerise noire, tannins très souples, gingembre, épices, myrtille, résineux
Vin concentré, structuré et dense, mais pas de longueur et vraiment trop boisé. Le Tempranillo disparaît et laisse place au fût… Un vrai vin de castor.

Conclusion : très belle Bodega soignée qui vaut le détour pour la visite pédagogique. Mais leurs vins sont construits pour le marché espagnol et US. Ça manque de caractère et drôlement de finesse. Amoureux de délicatesse et complexité s’abstenir. Pour ceux qui adorent le style boisé dominant, c’est la caverne d’Ali Baba.

20130317-094847.jpg

20130317-094911.jpg

20130317-094942.jpg

20130317-095100.jpg

20130317-095128.jpg

20130317-095152.jpg

20130317-095219.jpg

Publicités
Catégories :Wine UncoveredTags:, , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

  1. Bel article engagé.
    Mais n’est-ce pas la « cathédrale » plutôt que la « chapelle » pour les bouteilles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :