Vins de Loire #1 : DOMAINE DES ROCHES NEUVES – Thierry Germain



Thierry Germain est un passionné passionnant, pointu et curieux. Et ses vins le sont tout autant. Cet autodidacte, qui a débarqué de Bordeaux il y a vingt ans, a su dompter avec le temps le terroir et la vigne, et produit aujourd’hui de beaux vins vibrants et vivants. Mais ce bonhomme est loin d’avoir la grosse tête : là où d’autres braquent tous les feux sur leur petite (ou grande) personne, il fait clairement comprendre que sans son équipe, et notamment Michel Chevré, il n’aurait jamais pu aller aussi loin dans ses idées. La vigne, le vin, c’est un travail d’équipe. Ça paraît logique, mais je croise très régulièrement de nombreux vignerons et vigneronnes qui ne mentionnent jamais les hommes et femmes de l’ombre, sans lesquel(le)s pourtant le vin ne se fera pas…

IMG_9259

Il a fondé le domaine en 1992, installé à Varrains, et ne produit d’abord que des rouges. Mais en 1996, lors d’un voyage en Allemagne et en Autriche, il y découvre de magnifiques vins blancs et décide que lui aussi, il en produira. Bien lui en a pris : aujourd’hui il excelle dans les deux couleurs ! Lorsqu’il parle de sa philosophie vin, il cite d’ailleurs souvent Steiner, mais aussi Goethe : je me demande si cela ne lui est pas venu lors de ce fameux voyage. Même dans son chai il travaille avec le meilleur tonnelier autrichien, la Fassbinderei Stockinger, qui lui fait des foudres sur mesure. Peut-être une sorte de révélation germanique retranscrite à la française ??

Ce qui est le plus remarquable : il travaille en biodynamie depuis maintenant 12 ans, innove dans son vignoble avec de nouvelles techniques de viticulture, remets en question les règles communément admises, fait quasi abstinence de soufre. Il en met tout de même un tout petit peu, juste de quoi stabiliser le vin (et pour faire taire les mauvaises langues : ça donne entre 17 et 30 mg de SO2 au total dans le vin, donc trois fois rien en SO2 libre). Ses vins ne s’en ressentent pas : aucune déviation ! Pourtant, les vins avec très peu ou sans soufre sentent bien souvent le cheval en sueur (et le cavalier avec) et on y cherche désespérément une trace de son ingrédient initial : du fruit… Chez Thierry, c’est le contraire : du fruit vibrant, qu’on dirait fraîchement cueilli de l’arbre. Je ne sais pas comment il fait, mais en quelque sorte il a l’air d’épouser les lois de la nature, dans le bon sens du terme.

Comme toute personne totalement investit par le vin, il est capable de faire des choses un peu folles, comme fonder, ensemble avec le pépiniériste extraordinaire Lilian Berillon, le premier Conservatoire du Cabernet Franc. Ils y ont implantés environ 220 variétés du cépage, qu’ils ont récupérés un peu partout en France. Ce qui permettra de les étudier à fond et par la suite de replanter les vignobles avec des greffes issues de sélection massale. Thierry en profitera pour replanter 10ha de son vignoble, mais d’autres vignerons intéressés le pourront également.

Vous vous demandez quelle est la différence entre un clone et une greffe issue de sélection massale ? Et bien, c’est simple.

En sélection clonale, tous les individus plantés sont strictement pareils. Imaginez vous sortez dans la rue et vous ne croisez que des personnes qui vous ressemblent comme deux gouttes d’eau, y compris génétiquement. Ça fait un peu peur non ? Une petite maladie, et hop, tous passent l’arme à gauche. Assez flippant. Sans mentionner que cela pose un vrai problème de diversité végétale et naturelle dans le vignoble. Mais bon, c’est la viticulture moderne, largement soutenue par l’INAO…

En sélection massales, tous les individus plantés sont issus du même cépage, mais sont tous différents, comme le sont frères et sœurs, oncle et tantes, d’une grande famille. Là je me sens plus chez moi. Pas vous ? Par contre, ça plaît beaucoup moins à l’INAO. Parfois c’est à se poser la question de quel côté cette institution se situe : du côté des industriels de la filière ou du côté de la diversité et richesse dans le vignoble. Et pourtant, beaucoup de vignerons y siègent. Mais comme dans beaucoup d’endroits, c’est la politique qui doit prendre le dessus sur le bon sens. Espérons que cela évoluera…

Revenons au domaine. Je ne vais pas vous barber avec de longues explications, juste donner les grands traits et quelques curiosités.

Dans le vignoble, il travaille partiellement avec l’aide d’un cheval, bien plus léger qu’un tracteur qui tassera forcément le sol. Bientôt ils en auront deux. Ca fera de la compagnie au premier !

Il ne tend pas non plus l’herbe entre les rangs, car à chaque coupe son système racinaire reçoit un message de multiplication pour se reproduire et regagner en vigueur. Il l’enlève juste entre les pieds de vigne.

Et curiosité, sur ses meilleures parcelles il ne rogne pas la vigne (c’est à dire couper une partie du feuillage), pour ne pas que le cep relance la production des feuilles et détourne son attention du fruit, ce qui aura forcément un impact sur la maturité des raisins. Le cycle de la plante est respecté, et en tant que liane elle pourra grimper autant que cela lui plaira, faut juste l’enrouler sur un fil exprès prévu à cet effet, sinon cela fera vite fait une forêt vierge. L’avantage est que le feuillage bas se développe moins et que les grappes restent mieux exposés et aérés. Dans un coin où il peut pleuvoir beaucoup, c’est important pour empêcher la pourriture.

Ce que Thierry cherche avant tout, c’est la maturité de la peau de ses raisins. Pour lui c’est un des secrets de l’équilibre.

Un autre point : il ne prévoit pas d’avance une date précise pour la mise en bouteille de ses vins après élevage. Il s’oriente plutôt à leur profil gustatif : il les goute régulièrement et si le vin goûte bien et il a de l’émotion ? Allez hop, c’est le bon moment pour le mettre en bouteille.

Ca goute tellement bien chez lui, que sur le coup j’ai tout gouté. Deux fois. Et bien sûr ça donne très envie de partager avec vous pour vous encourager de courir chez votre caviste pour acquérir une ou plusieurs bouteilles ! Par contre : vous y trouverez surtout des millésimes un peu plus ancien, car la plupart des 2013 sont encore en élevage, donc pas terminés et pas encore en bouteille. Mais c’est tellement prometteur que j’ai décidé de prendre le risque et d’en parler tout de même :

*

Clos de l’Ecotard 2013 – blanc – 100% Chenin

Un vin élaboré par le bras droit de Thierry : Michel Chevré. Je comprends pourquoi ces deux travaillent ensemble.

Un joli vin tout en simplicité (et non, ce n’est pas un terme péjoratif comme le pensent certains) dans lequel on retrouve une belle maturité de fruit, des notes d’agrumes, de fruits blancs et jaunes, un peu anisé. C’est très équilibré et donne immédiatement envie de se resservir un verre. Tchin !

*

L’Insolite 2013 – blanc –  100% Chenin

A peine servi, et déjà il montre une belle gourmandise. Ah la la. De la rondeur, à la fois frais et croquant, il est très équilibré et structuré. Sans oublier le charme des fruits d’une parfaite maturité, avec des notes de fruits blancs et jaunes, une pointe florale, un peu de fenouil et d’agrumes, de miel, et pour couronner le tout une finale gourmande et minérale. Je pleure quand je regarde la taille de ma cave déjà bien trop remplie. Va falloir vider quelques bouteilles pour faire de la place pour l’Insolite. Qui veut m’aider ?

*

Clos de l’Echelier 2013 – blanc – 100% Chenin

Ici, les fraises des bois et anémones sauvages poussent dans la vigne. Où est ma voiture ? J’ai envie d’y faire un tour pour voir ça.

Dans le verre ça donne un vin frais et croquant, avec un fruité ample, net, bien dessiné, salin, une certaine rondeur et une belle matière en bouche un peu granuleuse. La fin aussi est belle : minérale et gourmande sur des fruits frais. Un vin de garde longue, quoique trop bon pour l’oublier aussi longtemps dans sa cave.

*

Clos Romans 2013 – blanc – 100% Chenin

Ce clos très ancien était initialement attaché à l’église, et les premières traces remontent vers 11ème siècle. Son nom lui vient d’un de ses propriétaires précédents : Monsieur Romans. Thierry l’a acquis en 2011.

Un vin aux notes d’amande amère, de pamplemousse et abricot, qui déploie un fruité gourmand et plein de jeunesse, franc et ciselé, qu’on a envie de garder encore un peu pour lui laisser le temps de se fondre et montrer tout son potentiel. Trop bien !

*

Domaine Des Roches Neuves 2013 – rouge – 100% Cabernet Franc

Des arômes de fruits noirs et cassis, complétés avec des notes de cuir et café, dessinent un vin simple, accessible et de plaisir. Une pointe poivrée et une belle fin sur le fruit donnent envie de partager la bouteille avec de bons amis.

*

Terres Chaudes 2013 – rouge – 100% Cabernet Franc

La première chose qui saute au nez, c’est un bouquet de cerises délicieusement mûres, à donner envie de croquer le verre (mais pas recommandé !). Une gorgée et la cerise se fait liquide, accompagnée de cassis et de myrtille, puis une pointe saline et poivré qui rehausse le tout. Les tanins achèvent le numéro de charme en tapissant finement la bouche. Argh…

*

Clos de l’Echelier 2013 – rouge – 100% Cabernet Franc

Une nouvelle parcelle avec vue sur la Loire, et la 2ème récolte seulement.

Le vin est dense et un peu réduit, d’un fruité vibrant aux arômes de cerise noire, cassis et myrtilles, des tannins présents mais qui semblent porter le fruit. C’est net, bien dessiné, élégant, fin et croquant, avec une pointe saline en fin de bouche. De l’intensité, mais sans faire trop. Il ira loin dans le temps celui-ci (aussi) !

*

La Marginale 2012 – rouge – 100% Cabernet Franc

D’élevage long d’environ 24 mois, c’est un modèle de finesse qui joue l’équilibriste. Dans le verre c’est frais, dense et intense. Ouah. Les fruits noirs se déclinent en pâte de fruit, soulignés par des notes de poivre et de réglisse, les tanins de velours sont tout en finesse, la structure est aérienne et solide à la fois. Le tableau s’achève sur une belle fin de bouche de fruité délicat et intense à la fois. What else ?

*

Mémoires 2013 – rouge – 100% Cabernet Franc VV

Cette vigne de 109 ans donne le vin peut-être le moins accessible de ceux dégustés. Mais il en faut bien un, sinon c’est louche. Toutefois, je crois qu’à l’âge de 109 ans, on a largement le droit de prendre le temps pour faire les choses (avis aux impatients : vous ne demandez pas non plus à votre grand-mère de monter les marches des escalier deux par deux, non ?). 

Il se montre plutôt de son côté fermé et un peu timide, avec de la fraîcheur, des notes mentholées, des fruits noirs en esquisse. Les tanins sont fins et présents. Lui aussi est aérien et solide à la fois,

*

Franc de Pieds 2013 – rouge – 100% Cabernet Franc

Ces jeunes vignes franc de pied (elles n’ont que 12 ans) sont installées sur un terroir sablonneux épais, posé sur un socle calcaire. Le secret pour faire un pied-de-nez aux Phylloxera, vilaine bête tueuse de vigne qui déteste le sable. La différence avec un pied de vigne moderne ? Il n’est pas greffé, mais ce sont ses propres racines qui peuplent le sol. Et ça donne souvent des vins assez filigrane. Celui-ci ne déroge pas à la règle !

Un jus frais, fin, délicat et élégant, qui ne cause pas encore car bien trop jeune et aura besoin de temps pour se construire. Un vin prometteur qui demande qu’on lui laisse le temps de grandir, comme tout adolescent qui se respecte...

*

Le mot de la fin : des vins vibrants, bien dessinés, francs, ciselés, de belle facture et d’une sincérité désarmante dans le verre. Et cette sensation de fruits fraîchement cueillis de l’arbre. Des vins vivants quoi. Très digestes en plus. Et ça, c’est rare !

Cheers !

*

Pour en savoir plus, allez sur son site franchement magnifique : http://www.rochesneuves.com/tg_2009.html

 IMG_9256

Publicités
Catégories :Wine UncoveredTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :