Promenades bordelaises – Château La Voûte



Le dimanche, c’est jour de promenade et de découverte. Il a fait beau, alors j’ai fait un tour du côté de Saint-Emilion, au minuscule Château La Voûte et ses seulement 2,27 hectares de vigne, tous de Merlot vêtus. Les trois parcelles du domaine jouxtent peut-être ceux de quelques fameux voisins, mais qu’à cela ne tienne les vins de Gaëtan Moreau relèvent avec aisance le défi de la comparaison. Il fait partie de la jeune génération montante de l’appellation, mais son caractère très discret fait qu’il passe encore trop souvent sous les radars. J’ai déjà eu l’occasion de goûter et remarquer ses vins lors des primeurs en 2014. Aujourd’hui, ils confirment ce que j’ai déjà pensé à l’époque : ce jeune homme a du talent et des histoires à raconter.

Puisque la vigne est en pleine effervescence, et surtout en véraison (le moment où les baies changent de couleur et deviennent, notamment, rouges), impossible de ne pas mentionner l’année 2017 en cours. Comme dans d’autres régions viticoles de l’hexagone, le gel a fait des ravages, réduisant considérablement la récolte. Certains secteurs de Saint-Emilion ont été plus durement touchés que d’autres. Les trois parcelles de Gaëtan n’ont pas échappé au désastre. En général, quand on dispose de plus de 10 hectares de vigne, c’est difficile mais on peut s’en sortir. Quand on n’a qu’à peine 3 hectares… (je pense que je n’ai pas besoin de vous faire un dessin). Mais doté d’un cran indéniable, Gaëtan a tout de même décidé d’investir et d’agrandir son chai de poupée pour le transformer en chai plus grand et ergonomique. Même pas peur !

En attendant donc de transformer son chai en challenge de Rubik’s cube, il m’a fait goûter son 2016, encore en élevage. 2016, millésime plutôt compliqué mais doté d’un étonnant potentiel d’équilibre si travaillé intelligemment. Actuellement, la presse a la fâcheuse tendance à déclarer désormais tous les ans qu’il s’agirait du millésime du siècle, et 2016 ne fait pas exception. Personnellement, je trouve cela quelque peu exagéré, surtout qu’une fois la vendange rentré dans les cuves le vigneron prend le relais et il peut tout faire – et son contraire – peu importe la qualité intrinsèque des raisins. Ceci dit, dans le cas de Gaëtan les vins sont d’un potentiel indiscutable.

Puis, même s’il ne dispose que de trois parcelles, dans sa démarche entière il produit tout de même deux cuvées : La Clef de la Voûte, son second vin issu d’une parcelle se situant au contre-bas du village de Saint-Emilion sur un terroir plutôt limoneux-sableux, et le Château La Voûte, son premier vin, issu des deux parcelles qui sont sur le plateau calcaire de la commune de Saint-Etienne de Lisse. La qualité avant tout.

La Clef de Voûte 2016, rouge, 100% Merlot, environ 15 euros

Encore en élevage, assemblage final, mise en bouteille prévue courant septembre 2017

Il vous ouvre les portes sur un univers de fruit noir, d’une texture dense et enrobée, à l’énergie presque nocturne, comme un firmament constellé de cerises noires, de mûres et de myrtilles. Vinifié et élevé en cuves uniquement, les tanins très fondus et la fraîcheur tendue portent l’aromatique et sa note presque grave. Un merlot plutôt sérieux qui prend une belle teinte énigmatique sur les papilles

Garde +/- 7 ans, à carafer

15/20

*****

Château La Voûte 2016, rouge, 100% Merlot, environ 30 euros

Encore en élevage, échantillon pris sur fût, assemblage non-définitif, mise en bouteille prévue courant printemps 2018

Charmeur, les fruits rouges et noirs se chamaillent encore un peu avec l’élevage en barrique 100% neuve, mais l’équilibre se dessine déjà. Les tanins fondus soulignent un caractère frais, intègre et droit, qui commence à se construire en profondeur et d’esquisser une jolie complexité. La texture, dense et légère à la fois, équilibre et modère la fougue du millésime tout en la portant. C’est très prometteur et une esquisse délicieuse du vin à venir.

Garde +/- 15 ans, à carafer

16,5/20 (à confirmer une fois l’assemblage finale faite)

*****

Deux belles cuvées d’un superbe rapport qualité-prix, et assurément un château à connaître, mené par un vigneron qui a le cœur sur la main. Que demander de plus ?

Cheers !

PS : Je vous présente Grenache, l’adorable mascotte du domaine et redoutable nez qui sait pister tout, et surtout les tartines de rillettes d’oie !

Publicités
Catégories :Les Meilleures Adresses, Wine UncoveredTags:, , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :