Mais qu’est-ce qu’on peut bien offrir pour Noël… ??



Noël… un moment magique pour l’allemande que je suis, car rempli de souvenirs délicieux d’un mois de décembre frais à croquer, les premiers flocons de neige, les étoiles de glace sur les fenêtres et accrochées aux sourcils lors de grand froid. Le calendrier de l’avent que l’on déplume jour après jour, la Saint Nicolas avec les chaussures remplies de chocolat. Puis toute la maison décorée, qui sent bon les Plätzchen et le thé, parfois le vin chaud ou le chocolat chaud au Rhum. Le sapin qui arrive, embaumant le séjour de senteurs de forêt et dont la décoration déclenche la guerre entre maman, ma soeur et moi. Les sorties nocturnes dans le village, dont les contours s’arrondissent sous un manteau de neige étincelant, faisant de la concurrence aux étoiles et à la lune. Ce duvet blanc qui couvre la ville d’un silence douillet, celui qui grince sous les chaussures comme un cookie glacé. À l’époque il neigeait encore à Noël. Puis évidemment, il fallait faire des bêtises et éteindre les guirlandes lumineuses dans les sapins devant les maisons, activité particulièrement machiavélique à l’époque, car il suffisait de dévisser légèrement une seule des bougies électriques pour éteindre le tout. Et si on voulait la rallumer, il fallait retrouver et revisser la bonne. Les batailles de boules de neige, les sorties en luge sur la descente de la mort (si si, quelques villages plus loin, juste à côté de mon école !) et la construction d’un bonhomme de neige, lequel, carotte au nez et balais à la main, devait attendre patiemment le printemps pour fondre et retourner à la terre. Écrire un poème pour le soir du 24, celui où, en Allemagne, on reçoit les cadeaux. Manger la délicieuse truite saumonée, au grand damne de maman qui avait envie de changer de recette, mais pas nous. Bref, des moments précieux, bien plus importants que n’importe quel cadeau.

Mais des cadeaux, il en fallait bien. A l’époque nous en fabriquions beaucoup nous-même. Aujourd’hui, ce n’est plus tellement à la mode, malheureusement. Fini la poésie de décembre, on se jette dans la foule grouillante des magasins, en espérant trouver l’idée qui va faire tilt et faire apparaître, le moment venu et comme par magie, des étoiles dans les yeux de l’heureux destinataire. Sacre challenge pour la plupart de nous. Alors pour vous aider à trouver les bonnes idées, voilà de quoi vous inspirer. Évidemment en lien avec le vin (pour des chaussettes tricotées maison ou ma délicieuse recette de gâteau à la carotte, repassez plus tard). Il y en aura pour tous les budgets !!

***

Corkers – le truc marrant pour transformer les bouchons

Découvert lors d’une ballade dans Paris avec une amie, dans une petite boutique branchée du 10ème arrondissement. Amusée à l’idée de pouvoir transformer les bouchons en bonhommes décoratifs, j’ai craqué et me suis bien amusée avec. Le truc dont on n’a pas vraiment besoin, mais qui est original et pas cher, surtout si on l’utilise pour décorer la table. Le résultat est fort sympathique. Je me suis contentée de l’ours et du lapin, mais ils existent en toutes sortes d’éditions !!

IMG_8455

Autour de 9€ en magasin / sinon sur leur site web, moins cher et plus de choix (ici)

***

The Billionaires Vinegar – du vinaigre pour les riches ???

Pour les amis anglophones et oeonophiles, voilà un livre passionnant paru en 2009 et écrit par Benjamin Wallace sur un des plus grands scandales de contrefaçon de vin. L’histoire du 1787 Château Lafite, supposé d’avoir appartenu à Thomas Jefferson. Cela se lit comme un Thriller, sauf que tout est vrai et extrêmement bien documenté. Je l’ai littéralement dévoré. Ce livre dévoile un univers souvent méconnu, car très fermé, celui des grands collectionneurs qui sont capables de dépenser une véritable fortune pour une bouteille. Mais, loin d’être un livre sur la haute société, c’est surtout une enquête haute en couleurs et un passionnant portait de celui qui a leurré tant de monde, jusqu’au jour où il tombe sur un os sous forme d’un collectionneur suspicieux. À lire sans modération !

Uniquement en anglais (malheureusement), autour de 11€, à commander chez votre libraire (ISBN-13: 978-0307338785)

***

Le nouveau Nez du Vin – en version ludique 

Jean Lenoir est pour notre nez ce que Thomas Edison est pour la lumière : celui qui éclaire. Le Nez du Vin, coffret de 54 flacons des arômes les plus couramment présents dans le vin, permet de façon ludique à les reconnaître et les mémoriser. On pense souvent, à tort, que le monde olfactif est évident et va de soi. Quelle erreur. Il suffit de sentir un de ces petits flacons numérotés, anonymes, à l’air inoffensifs, pour se retrouver plongé dans les tréfonds de sa mémoire avec cette question qui taraude : mais, je connais, qu’est-ce que c’est encore ??? Quiconque se prêtera à ce jeux constatera que cela arrive bien plus souvent qu’on ne le pense. Car la mémorisation des odeurs suit un chemin bien particulier, passant par des émotions et souvent des événements et lieux bien précis. Souvent liés à notre enfance. Bonne nouvelle, ce merveilleux mystère qu’est notre cerveaux nous permets de nous entraîner même à un âge adulte avancé. Deuxième bonne nouvelle, pile pour Noël, Jean Lenoir sort un nouveau coffret avec un jeu intégré, qui permets d’en profiter encore d’avantage. De quoi passer une excellente soirée entre amis ou en famille. Et pas que quand on est amoureux du vin. Les senteurs sont universelles. A vous de jouer :)

IMG_0549

Autour de 300€ en magasin / sinon sur le site web de l’éditeur (ici)

***

Coravin – servir le vin façon geek

Le dernier gadget high-tech en date pour les geeks du vin. Mais pas que. C’est avant tout un fabuleux outil. Ce système astucieux permet de se servir un verre de temps à autre tout en gardant la bouteille quasi hermétiquement close, protégeant le vin du contact avec l’oxygène par une couche de gaz inerte injectée. En résulte une possibilité de conservation de longue durée. Une aubaine pour tout ceux qui possèdent une collection de vins, se demandant si tel ou tel vin est prêt à boire. Avant, il fallait déboucher la bouteille et la terminer pour avoir la réponse, quitte à l’apprécier au mauvais moment. Aujourd’hui, allez hop, un petit coup de Coravin, et on sait si oui ou non c’est le bon moment pour déboucher le flacon. L’énorme avantage est, qu’avec ce système, le vin peut se conserver pendant des années, même si on en a prélevé un peu. Une belle idée donc pour tous ceux qui ont des vins de garde dans leur cave ! Juste un petit mot pour les pressés : lisez les instructions d’abord, car c’est un peu plus complexe qu’un simple tire-bouchon…

IMG_9290

Autour de 300€, pour en savoir plus et trouver un point de vente, voir (ici)

***

Coffret Aberlour – de quoi combler tout amoureux de whisky

Une belle série limitée au nom de Wood Essence, à un prix totalement délirant. C’est la loi des pièces rares, surtout quand celles-ci ont été créés et réalisées par des artisans. Ce coffret rend hommage au bois, élément essentiel à l’élaboration du Scotch Whisky. Inspiré de la besace du chasseur, réalisé en cuir et bois en seulement 15 exemplaires, le coffret contient quatre flacons de Single Malts, tous en cask strength (brut de fût, c’est à dire non-dilué lors de la mise en bouteille), et deux coupes de dégustation traditionnelles écossaises (appelées quaichs). Chacun des quatre Whisky raconte son histoire bien à lui, celui d’un élevage en barrique qui lui a imprimé un caractère unique et un profil aromatique bien distingué. Surtout que ces fûts sont des anciens fûts de Oloroso Sherry, laissant alors une délicate empreinte venant compléter les saveurs du Single Malt.

IMG_8530

Le 15 ans first fill, avec ses arômes épicés, chaleureux et de fruits confits, est à la fois doux et affirmé. Le 15 ans second fill est bien plus intense, mais les arômes de vanille, caramel et fruits confits transforment cette expérience gustative en beaucoup de douceur dans un verre de Whisky. Le 17 ans first fill est d’une belle complexité, harmonieusement construite. Le dernier, A’Bunadh, est  d’une complexité remarquable et n’en finit pas en bouche, profond et élégant, avec une palette aromatique joliment nuancée.

C’est bon, beau, et quand on aime on ne compte pas !

IMG_8515

Autour de 2.800€, à la Maison du Whisky (ici)

***

Noël approche ! Alors ne perdez plus de temps. Et même si cette fête ressemble par moment plus à un marathon commercial qu’autre chose, ce que je trouve personnellement profondément dommage, je souhaite que vos recherches de cadeaux seront comblées de succès, et surtout qu’ils rendent heureux ceux à qui vous les offrez. Si c’est fait avec le coeur, il y a de bonnes chances pour que ça marche.

Joyeuses et merveilleuses fêtes à tous ! Cheers :)

IMG_8535

Catégories :Les Meilleures AdressesTags:, , , , , , , , , , , ,

1 commentaire

  1. Korkes at photo looks great. I love this idea!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :