Benoit France – dessine-moi une carte



Montesquieu disait très justement : Les paysages ne sont pas assez savants pour raisonner de travers.

J’ajouterais : les hommes ne sont pas assez paysage pour raisonner savant. Mais il arrive parfois qu’il y en ait un qui dessine les paysages, et sur le coup nous aide à mieux les mettre en perspective.

Il y a un livre que l’on retrouve dans presque toutes les bibliothèques d’amoureux de vin et de géographie : l’Atlas des Vignobles de France. Un classique de la cartographie des appellations françaises, écrit et édité par Benoît, qui porte bien son nom de famille : France. Cet ouvrage est le résultat d’un amour considérable pour la terre de naissance des vins, grands ou petits, et d’une envie de rendre accessible au plus grand nombre le relief et la compréhension du vignoble français.

Qui est donc Benoit ? Issu du millésime 1949, il sera le seul de toute sa fratrie à s’intéresser sérieusement au vin. Fils d’un entrepreneur en bâtiment, rien ne l’y prédestinait. Son père souhaitait qu’il rejoigne l’entreprise familiale. Mais c’était sans compter sur la passion pour le vin de son fils. Adolescent, celui-ci découvre le monde vaste du jus de raisin fermenté, un monde alors considéré comme vieux jeu par la plupart des autres ados (ce qui est aujourd’hui encore un peu le cas). Sur le coup, Benoit pratique sa passion en solitaire, s’abonnant a la RVF et en lisant tout ouvrage vin lui tombant sous la main.

IMG_0929

Il participe à toutes les dégustations possibles et devient notamment l’élève de Steven Spurrier, marchand de vins, organisateur en 1976 de la fameuse dégustation appelée « le Jugement de Paris » et fondateur de l’école de dégustation parisienne : l’Académie du Vin. Petit à petit Benoit accumule une belle culture sur le sujet. Puis vint le moment de faire un choix de carrière : raison ou passion. Sauf que l’entreprise familiale, en difficulté, dépose le bilan juste avant. Désormais la voie est toute tracée. Le voilà parti en 1982 à l’Université du Vin de Suze-la-Rousse, dans la Drôme provençale non loin de Châteauneuf-du-Pape. Un endroit enchanteur, où le château perché sur la colline du village héberge une sorte de Poudlard du vin (clin d’œil aux fans d’Harry Potter). Il y étudie Sommelier-Conseil et sort deuxième de sa promotion.

Tout en réfléchissant comment gagner de l’argent avec ses connaissances nouvellement acquises, il continue à visiter les différentes régions viticoles françaises. Découvrir et explorer les appellations dont il affectionne les vins. Une de ses escapades le mène à Chablis, appellation petite mais assez complexe en terme de terroir. Ne trouvant aucune carte de l’appellation représentant l’ensemble des parcelles et du vignoble de manière satisfaisante, il décide d’en dessiner une pour son usage personnel. Après avoir rassemblé toutes les informations nécessaires auprès des cadastres et fonds divers, il se met à l’œuvre. Sans le savoir, il vient de poser la pierre fondatrice pour son aventure cartographique.

Sa curiosité pour le vin et sa nature communicative lui font rencontrer du beau monde, dont François Mauss qui devait créer plus tard, en 1996, le fameux Grand Jury Européen. Benoit lui montre sa carte. Puis voilà, réaction inattendue : François en fut totalement enthousiasmé. Au point d’aider Benoit à trouver les financements pour l’éditer et la rendre ainsi accessible au grand public.

En 1986, la maison Provicart (Promotion des Vins par les Cartes) est fondée. Elle sera renommée plus tard Benoit France Éditions. La première commande officielle vient du BIVB : créer les cartes pour les appellations Pommard, Volnay et Meursault. Très vite les commandes s’accumulent, et Benoit passe d’un travail en solitaire à une équipe de 18 personnes. Son aventure est couronnée de succès. Il devient une des références majeures dans la cartographie viticole mondiale, et l’expert le plus respecté en France. Très sollicité, il voyage à travers l’Hexagone et s’entoure des meilleurs spécialistes pour éditer ses œuvres géographiques.

IMG_0927

Après avoir dessiné toutes les appellations françaises, il travaille aujourd’hui à nouveau seul. Récemment, il a réalisé pour le BIVB la très pertinente carte de Chablis en 3D. Je l’ai à la maison, et plus qu’un dessin à plat elle montre de façon évidente l’exposition et l’orientation des parcelles. On arrive alors à saisir l’essentiel de la géographie en un seul coup d’œil. Une très belle et utile invention !

Aujourd’hui, Benoit rêve de refaire un Atlas, mais en plus approfondi. Je croise les doigts, enthousiasmée, pour que son rêve devienne réalité. Je serais la première à lui en acheter. J’ai vu peu de cartes ailleurs qui peuvent rivaliser avec les siennes. Mais certaines appellations, notamment italiennes, commencent à faire un travail de fond qui s’approche de celui de Benoit. Et c’est une excellente nouvelle !

Si vous aimez le vin et souhaitez le comprendre un peu plus, sans nécessairement voyager dans toutes les appellations, l’Atlas des Vignobles de France propose un beau voyage à travers l’univers géographique viticole. Un monde passionnant qui s’offre en perspective d’oiseau. Et comme un roman, le paysage raconte son histoire à travers ses courbes. Il est alors aisé de s’imaginer la vigne qui les épouse et s’y enracine. Et nous, on prend de la hauteur pour mieux pouvoir s’y perdre.

Cheers !

PS (mise à jour) : Il paraît que Montesquieu s’est retourné dans sa tombe – il parlait de paysans et non pas de paysages. Mais puisque les deux s’influencent mutuellement, c’est quasi la même chose. Et après tout, un lapsus est parfois aussi beau qu’un poème. C’est comme ça quand on lit ses notes sans lunettes… :P

***

www.benoitfrance.com

Benoit France Éditions – 115 Rue Monge – 75005 Paris – Tél.: 01 4217 4777


Pour les curieux, voici quelques notices sur la cartographie viticole française :

Des cartes anciennes existent, mais la première véritable cartographie complète du vignoble français a été établie au début des années 1940, par les éditions Louis Larmat. Elle a été constituée à la demande des AOC, nées quelques années plus tôt. Organisé par appellations, l’ensemble constituait le premier Atlas de la France Vinicole. Cet ensemble de cartes a longtemps servi comme référence, notamment à la Revue des Vins de France (RVF). Aujourd’hui, ce fond appartient également aux Éditions Benoit France, mais les cartes sont consultables à la BNF.

Catégories :Culture & Vin, Wine UncoveredTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :