My own organic Riesling – What else ?



Et voilà, une nouvelle expérience commence. Après des résultats totalement mitigés avec un Baby-Zinfandel rebelle qui a fait le mort pendant l’été, débourre en plein mois de septembre et continue à pousser début novembre,

image

je me suis dite : pourquoi ne pas faire du vin dans ma cuisine. Les vins de garage étants devenus totalement banals, il fallait trouver autre chose. Yes. Après tout, nous sommes en 2015 et tout devrait être possible, ou presque. Donc, du kitchen-wine (so citadin, ça va plaire aux hipsters ;P). Haha. Baby-Zinfandel va voir de quel raisin je me chauffe.

Bon, il faut avouer que la responsabilité pour cette idée incongrue incombe à ma sœur aînée, qui suit mon amour pour le vin avec affection. Elle m’a donc offert ce beau set pour faire du Riesling bio maison. Un peu comme un coffret de (al)chimiste. Sauf qu’on n’est pas sensé faire exploser la maison, juste les papilles. Le set se compose d’une bouteille de moût de Riesling bio, de levures bio et un peu de SO2 pour stabiliser le tout une fois que le vin est fait. C’est simple comme bonjour.

image

Le tout vient avec une note super détaillée. Qui explique même comment faire ce vin d’après les principes de la biodynamie, en respect des phases lunaires et tout ce qui va avec. D’ailleurs, je trouve l’idée complètement originale. La naissance d’un vin a quelque chose de magique. Et voilà que la magie s’invite dans mon appartement parisien, loin des vignobles. Et peut aussi s’inviter chez vous.

Jour 1 : ajouter les levures (bio) dans le moût (bio). C’est facile ! D’ici deux jours cela devrait commencer à fermenter. J’ai placé la bouteille avec le mélange dans la pièce la moins chauffée, ma chambre, pour avoir une petite macération pré-fermentaire à la fraîche. Histoire de favoriser les arômes délicats du cépage :)

La capsule à vis est desserrée et la fenêtre ouverte, pour que le CO2 reste sage et ne se la joue pas à la Bruce Willis dans « Die Hard » (car le dioxide de carbone, produit par les levures lors de la fermentation qui transforme les sucres en alcohol, peut faire exploser une bouteille en verre s’il ne peut s’en échapper : ce n’est donc pas totalement anodin comme procédure, mais si on suit bien les instructions il n’y a aucun risque).

La suite dans 2/3 jours…

Cheers !

PS : non, je ne suis pas sponsorisée par le producteur, juste la victime d’une idée de cadeau de génie de ma soeur. Sur le coup, je partage !

image

Catégories :Wine UncoveredTags:, , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :